Dates clefs

Dates clefs

Nous présentons ici des dates clés qui marquent aussi des moments signifiants concernant son parcours de théoricien de la psychanalyse. 

1932 est la première date clef lorsqu’il publie sa thèse : De la psychose paranoiaque dans ses rapports avec la personnalité ». En juin de cette année, il commence une « analyse didactique » avec Rudolf Lowenstein qui durera jusqu’à la fin de 1938. Bien qu’il n’ait pas terminé son analyse, il devient membre titulaire de la Société psychanalytique de Paris avec l’appui d’Edouard Pichon (1938).

1936 est la deuxième date importante : il fait sa première intervention au Congrès psychanalytique international de Marienbad sur le stade du miroirErnest Jones, président de séance, ne lui donne pas la possibilité de terminer son intervention, et seulement après dix minutes interrompt Lacan. En 1949, Lacan entame son séminaire chez lui – rue de Lille, 3.

1953. Lacan entame son séminaire à Sainte-Anne jusqu’en 1963, puis à l’ENS de 1964 à 1969 et à la faculté de droit de 1969 à 1979, avec un retour à la chapelle Sainte-Anne en 1972. En 1953, Lacan prend la tête de sa propre association, la Société psychanalytique de France et lance son retour à Freud avec le texte manifeste « Fonction et champ de la parole et du langage » et le « discours de Rome » prononcé en septembre 1953. 

1963-1964. Lacan est exclu de l’Association psychanalytique internationale et perd sa qualité de didacticien. 

1966. Il y a l’apparition des « Ecrits ». Il est chargé de conférences à l’Ecole pratique des hautes études et enseigne à l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm grâce à Louis Althusser.

1980. Lacan dissout l’EFP et crée la « Cause freudienne » qui remplace l’  « Ecole ».

Ajouter un commentaire

 
×